soufi-inayat-khan.org

Pir-o-Murshid Hazrat Inayat Khan


Intuition et Rêve
Le Langage Cosmique
Chapitre 12
Pir-o-Murshid Hazrat Inayat Khan


 

L'intuition s'élève de la profondeur du cœur humain. Elle a deux aspects: l'un dépend d'une impression extérieure, l'autre est indépendant de toute impression extérieure. Le premier est appelé impression, le second intuition. L'intuition est une faculté subtile. Comme elle vient de la réceptivité, c'est une faculté féminine. Par conséquent, la femme est par nature plus intuitive que l'homme.

 

On dit souvent: "Cette personne me donne telle ou telle impression", mais il n'y a aucun argument pour le prouver. L'on est peut-être incapable de trouver une raison quelconque pour le prouver, néanmoins l'impression qu'on a est juste. Il y a quelques individus et il y a quelques peuples qui sont naturellement intuitifs. Pour quelqu'un d'intuitif, il n'est pas nécessaire d'attendre jusqu'à ce qu'il ait, pour ainsi dire, sondé une personne: il ne lui faut qu'un moment. Aussitôt que ses yeux tombent sur la personne, cela donne de façon instantanée naissance à une impression, qui est la première sorte d'intuition. Quelqu'un dont le mental possède de la finesse, et qui a un mental calme, a généralement de l'intuition; quelqu'un ayant un mental grossier et un mental agité en manque.

 

L'intuition est un "supersens"; on peut l'appeler un sixième sens; c'est l'essence de tous les sens. Quand quelqu'un dit qu'il a senti quelque chose, cela ne veut pas dire qu'il y avait des raisons objectives pour prouver qu'il en était ainsi. Il en est sûr, sans aucune raison ou signe objectif, il l'a senti.

 

L'intuition qui est indépendante de l'impression est d'une nature encore plus profonde, car elle vient avant que quelqu'un ne désire commencer une chose, et ainsi il connaît ce qui en sortira. Avant le début d'une entreprise, on en connaît le résultat. L'intuition est parfois une sorte de direction intérieure; quelquefois, c'est une sorte d'avertissement qui vient du dedans.

 

Comment est-ce que l'on perçoit l'intuition? Elle est exprimée d'abord dans le langage du sentiment. Ce sentiment, s'étendant dans l'horizon du mental, se précise, et parle mieux de son idée. Puis le mental change celle-ci en une forme, et le langage l'interprète. Par conséquent, c'est au cœur sensible qu'appartient l'intuition. Pour devenir claire, afin qu'on puisse la distinguer, l'intuition se transforme en trois différents aspects: en un sentiment, en une imagination, ou en une phrase. La personne qui entend la voix de l'intuition, même quand elle en est à sa première phase de développement, est davantage capable de percevoir l'intuition, et c'est elle qui mérite d'être appelée intuitive. Une autre personne la distinguera quand elle s'exprimera dans le domaine de la pensée. Et puis il y aura une troisième personne qui pourra seulement distinguer son intuition quand elle se manifestera sous la forme d'une phrase.

 

C'est la personne bonne, la personne aimante, celle qui a le cœur pur, la personne de bonne volonté, qui est intuitive. L'intuition n'a rien à faire avec l'étude. Une personne illettrée pourra être beaucoup plus intuitive que celle qui est très savante, car l'intuition appartient à un autre domaine de la connaissance; elle vient d'une toute autre direction.

 

Il arrive bien souvent qu'une personne intuitive fasse une erreur en saisissant la bonne intuition, car l'intuition vient d'une direction tandis que le mental réagit depuis l'autre côté, et elle ne sait plus ce qui est vrai. Si elle prend l'action de son mental pour une intuition, et si elle est une fois déçue, elle perdra confiance en elle-même. De sorte qu'elle ne se souciera naturellement plus de son intuition, et que cette faculté diminuera en elle un peu plus chaque jour. Se saisir d'une intuition est la chose la plus difficile, car en un clin d’œil sont en action: l'intuition d'un côté et le mental de l'autre. C'est comme si les deux bouts d'un bâton placé en son centre sur un autre bâton bougeaient de haut en bas et qu'on ne se rendait pas compte quel bout s'était élevé en premier et quel bout en second. Par conséquent, cela demande que l'on observe très soigneusement l'action du mental, ce qui est acquis par une pratique approfondie de la concentration.

 

On doit pouvoir regarder son propre mental comme une ardoise placée devant soi. En le regardant, on doit pouvoir se fermer à ce qui vient de tous côtés, en fixant l'esprit seulement sur son être intérieur. En développant la concentration, en tranquillisant l'esprit, on peut être accordé au diapason nécessaire pour percevoir l'intuition. Par ailleurs, si l'on s'est une fois trompé en percevant sa propre intuition, on ne doit pas perdre courage; on doit continuer à la suivre même si les erreurs continuent. Si l'on suit constamment son intuition, l'on arrivera à sa juste perception.

 

Le rêve est une autre merveille, un phénomène du mental. Dans le rêve, ce n'est pas seulement l'imagination et la pensée qui travaillent, mais aussi l'intuition. Des intuitions qui se manifestent à l'état de veille apparaissent dans l'état de rêve et deviennent plus claires, car à ce moment un être est naturellement mieux concentré, ses yeux étant fermés au monde extérieur. Mais, là aussi, il y a le même problème: aussitôt que l'intuition surgit de la profondeur, l'imagination s'élève à la surface, et on ne sait plus où on en est. C'est pourquoi bien des rêves sont confus: une partie du rêve exprime quelque vérité, et une partie du rêve est confus.

 

Il n'y a pas de rêve qui soit sans signification. Si le rêve n'a rien à faire avec l'intuition, c'est une activité purement automatique qui provient de tout ce par quoi le mental est passé pendant le jour; la même activité continue automatiquement comme un film devant soi. Cependant, même derrière cela, il y a un sens, car rien n'est projeté sur l'écran du mental qui ne prenne pas racine dans le sol du cœur, produisant des fleurs et des fruits semblables. Si dans le rêve l'intuition travaille, alors le rêve raconte quelque chose ou du passé, ou du présent, ou qui se prépare à arriver dans l'avenir.

 

Il y a néanmoins une sorte de rêve qui montre tout sens dessus dessous, comme un miroir qui montre une personne obèse maigre et une personne maigre, grosse, une personne grande petite et une personne petite, grande. Ainsi y a-t-il une condition du mental où tout se montre comme le contraire de ce qu'il est. On peut voir l'origine de cette erreur comme une erreur du mental. Le mental a été tourné sens dessus dessous, et, par conséquent, tout ce qu'on voit paraît renversé, spécialement dans cet état de rêve. Parfois ce rêve montre le contraire de ce qui a été, de ce qui est et de ce qui va se produire. Si quelqu'un ne comprend pas la nature de ce rêve, il l'interprétera de façon tout à fait contraire à sa nature réelle.

 

Il y a des rêves qu'on peut appeler des visions. Ce sont des réflexions; réflexions de personnes, de leur mental, de mondes, de plans sur lesquels le mental s'est concentré. Si le mental est concentré sur un certain monde, alors les rêves sont de ce monde. Si une personne concentre son mental sur elle-même, alors ses propres pensées lui viennent. Si le mental est concentré sur une certaine personne, alors cette personne et ce qui est en elle sont reflétés dans le rêve. Si le mental est concentré sur un certain plan d'existence, alors les conditions de ce plan sont reflétées sur le mental.

 

Plus profondément on entre dans ce sujet, plus on constate que dans la compréhension du rêve -sa nature, son mystère, son caractère-, on comprend le secret de la vie entière.

 

 

Question: Pourriez-vous nous dire quelque chose de la différence entre l'impulsion et l'intuition?

Réponse: L'impulsion de quelqu'un d'intuitif est souvent guidée par l'intuition, mais l'impulsion d'une personne qui manque d'intuition peut venir d'une autre direction; elle peut venir de la surface. L'impulsion dirigée par l'intuition est désirable.

L'impulsion est comme un fétu de paille qui flotte à la surface de l'eau. Ce fétu devient une impulsion lorsqu'il est poussé par une vague qui vient de l'arrière. Pour une impulsion juste, l'homme gagne en crédit, pour une mauvaise impulsion, il est blâmé. Pourtant, si l'on voyait ce qui est derrière l'impulsion, on ne serait pas très prompt à exprimer une opinion à son sujet.

 

Question: Comment expliquez-vous les rêves symboliques?

Réponse: Le rêve symbolique est l'activité d'un esprit subtil, et c'est une activité très étonnante. Aussi subtile est la mentalité, aussi subtil est le symbole dans lequel l'intuition ou la pensée s'exprime. Par conséquent, il a toujours été très facile aux mystiques de voir l'évolution d'une personne d'après ses rêves. Plus subtils sont ses rêves, plus subtile est la personne dans son évolution. Pourtant la vertu n'est pas seulement dans la subtilité; la vertu est dans la simplicité. Les poètes, les musiciens, les penseurs, les écrivains, les gens d'imagination ont des rêves merveilleux, et la splendeur de leurs rêves est dans leur symbolisme admirable.

 

Question: Est-ce l'étude des symboles qui développe l'intuition?

Réponse: Pas du tout. C'est l'intuition qui développe la compréhension du symbolisme.

 

Question: Est-ce que les conditions dans les rêves sont les mêmes que les conditions après la mort?

Réponse: Certainement.

 

Question: Est-ce que les rêves de suffocation, de noyade, d'impossibilité de marcher et de parler sont la conséquence d'un état de santé?

Réponse: Non, ce sont les résultats d'impressions que le mental a retenues. C'est une sorte de désordre psychologique du mental, une maladie du mental. Le mental doit en être guéri.

 

Question: Qu'en est-il des rêves qui sont inspirés par un stimulus du corps physique, comme par exemple un rêve inspiré par une douleur du corps?

Réponse: Le mental a une réaction sur le corps, et le corps a une réaction sur le mental. Il est donc naturel qu'un désordre physique puisse jeter une ombre sur le mental et produise le même désordre sur le mental.

 

Question: Que peut-on dire des rêves de voler? Beaucoup de gens disent que c'est un mauvais signe.

Réponse: Je pense que c'est la chose la plus intéressante du monde. Vous n'avez pas besoin d'avion! Les rêves de voler ont beaucoup à voir avec la biologie. Psychologiquement, ils expriment l'effort continuel de l'âme pour s'élever au-dessus de l'emprisonnement et de la limitation qu'elle éprouve dans cette vie physique. Les rêves de voler signifient aussi un voyage qui vous attend dans l'avenir.

 

Question: Pouvez-vous nous dire ce qui fait chanter quelqu'un dans son sommeil?

Réponse: La danse de son âme.

 

Question: Quelle est la condition du mental des gens qui ne rêvent presque jamais? Est-ce qu'ils n'ont pas d'imagination?

Réponse: Je pense qu'ils sont mieux qu'imaginatifs, ils sont heureux! La vérité est que, ou bien quelqu'un de très avancé ne rêve pas beaucoup, ou bien il s'agit d'une personne très dense, qui ne se donne pas la peine de penser. Elle est très heureuse et satisfaite sans se donner cette peine. Elle n'a pas beaucoup de rêves. Ne pensez pas qu'il soit rare de trouver de tels êtres. Vous rencontrerez souvent des êtres pour lesquels penser est une difficulté; ils préfèrent ne pas se donner ce mal.

 

Question: Quelle est la différence entre le rêve qu'on peut appeler vision et la vision réelle?

Réponse: La vision est vision. Plus l'on connaît la vérité, moins on utilise le mot "réel". Il y a une vision que l'on voit dans le rêve, et il y a une autre vision que l'on voit dans un stade de transe, en état entre le sommeil et la veille.

-oOo-

 

Le Langage Cosmique   L'inspiration   L'impression

 

Présentation La Musique du Message Accueil Textes et Conférences Lexique
Accueil